Le livre « les nouvelles du Sangoali » de l’auteur Ton Elebe Ma Ekonzo a été proclamé prix des lecteurs des éditions Mikanda pour l’année 2021 pour avoir été vendu à plus d’exemplaires que n’importe quel autre livre édité par la maison d’édition en cette année.

Au cours de la rentrée littéraire organisée par la dite maison d’édition à Kinshasa, l’auteur a partagé autour de son livre avec le public mais un lecteur a également fait une restitution de sa lecture. Le nouveau livre a été également baptisé.

« L’attente d’un auteur est que son livre soit lu. Ce qui importe n’est pas tellement le prix mais, c’est peut-être le regard que ce prix va amener à porter à l’ouvrage. Généralement quand un prix est délivré cela interroge d’autres lecteurs potentiels qui s’interrogent en se disant que si ce livre a été primé , donc il y a quelque chose d’intéressant. Ça peut amener davantage de lecteurs à lire, à en faire l’acquisition, les distribuer, à l’offrir, je pense que l’objectif sera atteint. Ma satisfaction, c’est qu’un prix comme celui-là va amener, va susciter de plus en plus d’intérêt des lecteurs vis-à-vis du bouquin », a dit Tony Elebe.

Pour lui, la littérature est une passion qui vient au-delà de sa vie professionnelle elle-même parce que l’écrivain a besoin de s’inspirer de tout ce qu’il y a autour de lui, également ce qui se passe dans l’environnement professionnel. Il ne pense à une carrière littéraire comme telle mais souhaite publier encore quelques autres ouvrages.

Toni Elebe explique que son livre « Les nouvelles du Sangoali » devrait pousser les lecteurs à s’interroger sur le sens de sa propre existence.

« Ce sont des micros nouvelles qui traitent de fiction sociale avec quelques élans philosophiques, l’idée étant de permettre au lecteur qui s’en imprègne de s’interroger sur le sens de sa propre existence et sur les choix qu’il peut laisser en lui mais également sur la société à laquelle il appartient. Cette inspiration, c’est vraiment la société. Nous observons la société et nous voyons quelles sont les problématiques qui se posent et nous essayons de les rendre avec d’autres valeurs ajoutées, une certaine leçon morale qu’on peut ajouter », a-t-il dit à propos de son ouvrage.

Le représentant des éditions Mikanda en RDC, le Professeur Léonard Kabeya Mukeba Yakasham, a indiqué que la première motivation de cette rentrée littéraire est de réveiller la conscience de la jeunesse parce que le monde demain c’est elle, c’est la génération future. Si elle n’est pas réveillée, ça veut dire que nous sommes appelés à disparaître. Il encourage et accepte dans le cadre des Éditions Mikanda, l’écriture et le financement de toute œuvre de l’esprit qui peut t’avoir un impact sur le développement et répondre aux besoins de la société et peut-être de toute l’humanité. La rentrée littéraire, organisée par les éditions Mikanda, a ouvert ses portes ce jeudi 25 août et ira jusqu’au 29 septembre.

Emmanuel Kuzamba