CONGOLIQUES, Douleurs d’exil – Lumbamba Kanyiki

(45 avis client)

Terre de mes aieux
Terre de mon père, terre de ma mère
Terre natale
Ma terre
Terre des sources et des rivières
Terre des collines et des vallées
Eternelles
Terre des savanes et des forêts sauvages
Terres des brises et des vents
Terre des pluies qui nourrissent les vies
Toujours
Tu es vie et amour
Toi qui donnes sans compter
Aux bons comme aux méchants
Terre natale
Terre du soleil
Chaleur qui réchauffe les cœurs
Brise qui caresse les âmes
Sourire insondable
Des fleurs qui viennent d’éclore
Magique
De ma terre d’exil
Je te touche, je te sens et je te parle
Ô terre natale
Tu me rappelles tes sentiers
Qui fendent les vallées et les collines
Sur lesquelles, enfant
Tu me promenais
Pieds nus
Terre de lune et des étoiles
J’entends à la nuit tombée gronder le tam-tam
Et le sang dans les veines bouger
Je frémis
C’est une invitation
Sawamba yo yo yo yowé
Amour des coeurs innocents
Sawamba, fille à la peau couleur de feu
Au sourire d’ange
A la poitrine ferme
Et aux cuisses fortes
Faite pour aimer et être aimée
Fille de chez moi
Sawamba, mukaji wa dimiinu
J’entends kansokoma-nsokoma, kalala mbwe
kansokoma-nsokoma redouté par les parents
Et ce premier baiser au goût d’interdit
Dont je ne me repentirai point
Jamais
Terre natale
Je reviendrai vers toi
Tu me prendras dans tes bras
Dans mes bras, je te prendrai
Et je sentirai ton souffle sur mon front
Et je m’enivrerai de ton parfum
Comme jadis enfant
Et je te dirai, terre natale
“ Me voici“
Alors, tu me conduiras vers les sources éternelles
Tu panseras mes plaies d’exil
Tu restaureras mon âme meurtrie
Et je coucherai sur ton sein
A l’ombre de tes chênes
Pour un repos éternel
Ô Terre natale, kuetu kundela

 

 

 

Catégories : ,

45 avis pour CONGOLIQUES, Douleurs d’exil – Lumbamba Kanyiki

  1. Akulayi

    Magnifique

  2. Celine

    J’ai beaucoup aimé!

  3. Dijiba chuma

    Que de beaux souvenirs de la terre, souvenirs d enfance innocente et inoubliables. Terre des aïeux, terre natale tu nous manques, nous tes fils loin de toi en cette d exil où chaque jour on nous rappelle nos origines lointaines malgré l intégration théorique. Terre natale tu nous manques. Tes souvenirs nous font couler des larmes loin des nôtres. Un jour t’es fils te couvriront de ta belle robe des terres lointaines d exil forcé.
    Merci pour cette plume qui nous ramène à nos origines lointaines nous qui sommes défigurés sur cette terre lointaine où nous sommes des éternels étrangers. Merci bonne chance pour ta participation. Te manifester est déjà une réussite, bravoure là où beaucoup parmi ignore l événement et ne te découvriront jamais car perdus dans leurs cafés pour oublier leur pauvre existence. Kalumbadi

  4. Leonard Tshishiku

    Magnifique poeme ou l’on se retrouve a chaque etape. Et qui nous renvoit chez. De l’enfance a notre Destin commun.
    Felicitations,ame sensible.

  5. Bakakenga

    Nostalgique! Poème de haute facture!

  6. Paul Sedzro

    le poème “CONGOLIQUES, Douleurs d’exil” est magnifique, et tres bien écrit.
    Avec ce poeme, Mr. Kanyinki Lumbamba a prouvé son talent litéraire, et sa maitrise de la langue de Moliere et son amour pour sa patrie. Par conséquent, Je souhaite que son poème soit primé et que Mr. Lumbamba Kanyiki recoive le prix YOUVE.

  7. SHIMATA TSHINANGA

    Ce poème m’a percé le cœur. Terre natale, je promets que ” Je reviendrai vers toi tu me prendras dans tes bras dans mes bras,
    je te prendrai et je sentirai ton souffle sur mon front Et je m’enivrerai de ton parfum, comme jadis enfant Et je te dirai, terre natale ‘Me voici’ “

  8. Hippolit Mondo

    Ce poème m’ a fait pleurer.
    C’ est exactement le sentiment qui me déborde que tu as exprimé. Je te remercie pour avoir lu mon intérieur et pour avoir trouvé des mots qu’ il me fallait pour le mettre à la portée de tout le monde.
    Que Dieu de nos ancêtres exauce notre prière, afin que nous puissions y retourner un beau jour.
    Ce poème est un Canon tout court.
    Il est spécial…

  9. Dr. Denis Mukuna

    Quand j’ai lu ce poème, je me suis souvenu de ce que ma mère me disait toujours : » Tôt ou tard, mon fils, tu reviendras ». Donc avec ce poème, Monsieur LUMBAMBA KANYIKI mérite un prix à la hauteur des grands écrivains.
    Ô terre natale, kuetu kundela nansha bakwamba nzala.
    Terre de mes aieux
    Terre de mon père, terre de ma mère

  10. Dr. Denis Mukuna

    Quand j’ai lu ce poème, je me suis souvenu de ce que ma mère me disait toujours : » Tôt ou tard, mon fils, tu reviendras ». Donc avec ce poème, Monsieur LUMBAMBA KANYIKI mérite un prix à la hauteur des grands écrivains.
    Ô terre natale, kuetu kundela nansha bakwamba nzala.
    Terre de mes aieux
    Terre de mon père, terre de ma mère

  11. Hippolit Mondo

    Très cher frère Lumbamba Kanyiki, quand j’ ai fini de lire ton poème, je me suis rendu compte que j’ avais des larmes aux yeux, tellement que j’ai vu défiler mes sentiments.
    C’ est exactement ce que je sens que tu as exprimé avec des mots très captivants qui nous renouent avec notre sacrée terre natale.
    Je te remercie fortement pour cet œuvre qui m’ a rallumer ce feu ardent en moi me poussant à tout arrêter ici pour regagner ma terre et les miens.

  12. Titi Mbayabu

    La nostalgie exprimée de la plus belle façon, d’une plume alerte et mélancolique. Un beau morceau de lecture au risque d’y laisser couler une larme !

  13. joseph kassongo

    C’est un plaisir de te lire. Ce poème me touche. J’ai envie de revoir ma terre natale !!

  14. Pierre kanundowi

    Vraiment vous êtes un Camara Laye congolais ! Quelle nostalgie !

  15. Kanundowi Pierre

    Vraiment mon frère Karo vous êtes devenu un Camara Laye congolais !
    Quelle inspiration !

  16. KABONGO wa TSHIABU

    Poème à la fois touchant et nostalgique… recommandation d ‘ entretenir la culture
    d ‘ou nous sommes issus.

  17. KABONGO wa TSHIABU

    Poème à la fois touchant et nostalgique…
    recommandation d ‘ entretenir la culture
    d ‘ ou nous sommes issus.

  18. Joe MUTANGA

    …les femmes bercés enfants, et les hommes fument la pipe, la nuit s’étant sur le village…

  19. Bantu

    Il y a des choses pour lesquelles les mots sont faibles pour les décrire. Absolument sublime, coup de chapeau !

  20. Adam Kabasele Bantu

    Parfait, vas plus loin !

  21. Batina Kwedi

    J’ai envie de lire et de lire jusqu’à la tombée de cette nuit d’été. Dommage! Ce n’est qu’un poème, malheureusement; pas un roman. Je l’avais déjà dit: ” Mon auteur préféré Gerard de Villiers est parti, mais
    Kanyiki Lumbamba est encore là”.
    Merci.

  22. buanga mpongo

    C’est un cri de coeur, un poème existentialiste. C’est le reflet de l’existence d’une génération qui a traversé, non seulement les siècles, du 20ème au 21ème, tout en traversant les continents et une série des questions existentielles de cette période. Puis-je me permettre de parler de l’auteur ? Je n’en suis pas digne, je relève seulement un trait de sa personnalité que je partage avec lui. Il est instrumentiste guitariste. C’est un un homme de coeur, lié, très lié à sa culture et à l’humanisme. Ka lumbandi aku tatu Lumbamba.

  23. Benjamin Tshiaba

    Voilà un texte qui te ramène au soir sous le grand arbre du village à écouter parler les anciens. Merci beaucoup pour ce poème interpellateur.

  24. André Guillaume

    Nostalgique vraiment
    “On ai mieux chez-soi “. Oui, un jour , ont quittera l’exil pour la terre natale.

  25. Dominick Xavio TSHIMANGA

    Très poétique et d’une originalité et réalité remarquable.s.

  26. Alain MUNTUMOSI

    Super !

  27. Shala Kasayi

    Très beau poème plein de nostalgie qui donne envie de retourner vers les terres ancestrales.

  28. Mulumba Adalbert

    Ce poème devrait être traduit dans toutes les langues vernaculaires du Congo ET LU AUX ENFANTS AVANT LE DEBUT DE CLASSE

  29. Johanna

    Magnifique !

  30. TUMBA KATANGA

    Un très bon poème qui ne m’a pas laissé insensible. Car ce poème raconte à la fois l’histoire de notre exil et de notre attachement à la mère patrie. ATK

  31. Franck Bantu Ne Lungenyi

    Quelle beaute emouvante, pleine de nostalgie et d’amour, accueillante, veritable lieu de repos pour quiconque l’embrasse et se frotte a son doux parfum. Merci terre de mes ancêtres, terre de mon pere, terre de ma mere

  32. Dibala-Banayi Kalala

    Merci d’éveiller les souvenirs de cette terre tant aimee et de mon enfance. Merci pour la description poétique de notre terre patrie.

  33. Kayembe

    Mon cher frère, ton cri d’alarme a son importance dans la vie de celui qui veut reconnaître ses origines. Nous voici arriver à l’heure de la congolité ou chacun va assumer les responsabilités de ses racines. Cher frère, nous te remercions pour avoir réveillé le sentiment qui dormait en nous, Merci.

  34. KABASELE Norbert

    Je l’ai aimé, ce poème magnifique.
    Les douleurs de vivres ailleurs, loin de sa terre natale.

  35. Irénée

    Poème à la fois magnifique, touchant et nostalgique…

  36. Irénée

    Un poème qu’il reflecte les douleurs de vivres ailleurs, loin de sa terre natale.vraiment magnifique…

  37. Ngolela

    Un poème qu’il reflecte les douleurs de vivres ailleurs, loin de sa terre natale.vraiment très touchant

  38. Christian Willige

    Un poéme magnifique

  39. Bony Herve ‘ Tshibangu

    Je vote pour Kaniki car son poem m’a fais vivre une Nostalgie marque’e que je ne cesse de le Lire de temps en temps pour notre beau pays la RDC

  40. Albert Kutekemeni-Kaputu

    Very Great.This remember to me the Years of Séminaire minor at Kabue.

  41. Ndibu Pierre

    Kuetu kundela, c’est un amour de jeunesse
    un temps oublié. Mais toujours enfoui dans
    ce que nous avons de profond.
    Kuetu kundela, c’est le lac Munkamba qui
    vous rejette pour impureté. mais vous dit: revenez dès que vous aurez compris. C’est
    le message de Lumbamba. Quel plaisir !

  42. Villy Mukengeshayi

    Ces vers sont magnifiques ! Belle plume !

  43. Brinch Bwanya

    C’est un merveilleux poème.
    Tu as réveillé en moi un grand souvenir de notre terre natale.

  44. Brinch Bwanya

    Merveilleux poème. Tu as réveillé en moi une grande nostalgie de ma terre natale.

  45. Mukendi Nkasu Robert

    Un très bon poème, qui coule comme la rivière Kasai vers le grand fleuve congo, vraiment captivant! Ca créer les “Majiya” sans précèdent. Bravo l’auteur.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *