Le déménagement de «Je» – Zahra Yosry

(1 avis client)

Dans un camion frigorifique
l’homme pense qu’il a vaincu le dictateur,
les gardes frontière,
l’âne qui a refusé de gravir la montagne,
les bandits,
les bateaux troués
Il pense que, grâce à une armée d’anges,
il les avait tous vaincus.

Il réfléchit à son nouveau drapeau
Il le préfère sans couleur
Il l’accrocherait à la fenêtre de sa nouvelle maison
Ou peut-être sur une tente
Ou même sur un arbre

Il s’interroge sur la carnation de la liberté
Il n’aime pas qu’elle soit nue
Ou blanche
Car le blanc se salie vite
Il l’imagine argenté
Comme sa faim
Comme sa soif
Comme sa lune qui guide sa longue aliénation

Et pendant qu’il pense
Il se transforme en statue de neige
À côté du Sapin
Un enfant enfonce une carotte dans son visage
Pour terminer le décor,
Un autre lui place une écharpe et un balai

Devant la statue, un poète s’arrête
Un poète s’arrête longuement
Il ne sait pourquoi il voulait
mettre une fleure dans sa bouche

Il n’a qu’une cigarette
Qu’il allume
Et l’idée scintille dans la tête du réfugié
Qui attend le premier rayon de soleil
Pour qu’un arbre tropical se dresse au nord

 

Catégorie :

1 avis pour Le déménagement de «Je» – Zahra Yosry

  1. Meyer Zoé

    Ce texte est tellement profond qu”il m’ à totalement emporté

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *