Une goûté d’absynthe dans le miel Genre littéraire – SEKE Soumari Rodrigue

(1 avis client)

Extrait :

 

Tu n’entends plus ma voix, alors ne m’offre plus de fleurs.
Dans le gris de nos jours, je ne sens plus ta douceur.
Un grand silence s’est abattu sur tes lèvres.
Mon regard ausculte tes secrets trop mièvres.

Je soupire attendant tes mots fiévreux d’antan.
Je ne chante plus ton amour si malveillant.
Pour assurer ton cœur, tu débites mes phrases.
Tu enjoues leurs forces, les tuant dans nos valses.

Me plaindre, à quoi bon quand tu fuis mes yeux doux.
Quand s’éloigne de moi l’espoir d’un amour fou.
Je croyais naïvement à une vie pleine d’éclat.
Je croyais tous tes mots, pensant que tu serais là.

Je revois dans l’azur mes souhaits et rêves,
Qu’on perd souvent son temps en vivant avec une Eve,
Avant le soir, avant la nuit, toute énergie s’écroule…
La vie est faite des joies et des peines qui la voilent.
.

Tu me tendais ta joie, me couvrais de tes baisers
Agitant tes charmes, tes serments biaisés
Aujourd’hui ta voix a perdu ses tendres mélodies
En mordant l’hiver et secouant ta vie.

J’ai sondé nuit et jour ton cœur et tes pensées
Ils sont pleins d’épines et cachent des épées.
Ton émoi, tout railleur occupait mon cœur à se plaire
Hélas! Ton départ, n’y a semé que misère.
Je le vois, le redoute. Il me cache des plaies.

Pleurer me rappellent mes grands et brillants rêves
Dans mon cœur vit un feu et dans tes douces lèvres
Je découvre hagard les bords de ton amour,
Ses plaisirs furtifs ressemblant aux vautours.

Je voudrais te parler sans détour et sans crainte
Te dire adieu et partir loin, tout triste.
Laissez les glycines pousser sur notre amour.
Laissez les charognards savourer nos humours

 

Te laisser maintenant, l’idéal souhaité.
Le passé est si puissant, je ne peux l’oublier
Tes brillants yeux me rappellent l’églantine
Que tu m’as donnée de tes mains enfantines.

Avant que le soleil atteigne son crépuscule, je partirai.
Comme la rosée du matin, comme les beaux vergers.
Que jours et nuits soient comblés de bonheur !
Je m’en vais, je m’en vais. Ne m’offre plus de fleurs.

Catégorie :

1 avis pour Une goûté d’absynthe dans le miel Genre littéraire – SEKE Soumari Rodrigue

  1. landrymassolokonon0

    J’ai aimé celle là.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *